Le vampire...

Publié le par Christina B.

Un vampire est une personnage de votre entourage qui abuse de vous ou de votre gentillesse.

 Malheureusement l'archétype du vampire est protéiforme et on ne le voit pas toujours venir. Sa forme la plus ambigüe est celle de l'ami qui vous veut du bien. Il veut vous rendre service et à ce titre se prétend votre sauveur. Les moins subtils se qualifient de tels : "heureusement que tu m'as trouvé!" "tu as de la chance de m'avoir!" ou "que ferais-tu sans moi !"

Mais attention, il peut aussi dire "je me sens utile!" ou "t'aider me fait plaisir"... Ce qui est plus difficile encore à repousser.

Comment oserez-vous dire non à cette personne bienveillante, qui ne cherche qu'à vous aider ?

Mais quand l'aide devient un calvaire, on ne sait plus quoi faire ! Un exemple. Un "ami" vous propose son aide. Vous acceptez, vous vous mettez dans une situation où c'est lui qui a le contrôle (il garde vos fichiers sur un travail important sous prétexte de corriger vos fautes, ou de remanier la mise en page...) mais pour une raison ou une autre, il ne vous rend pas votre travail ! Et le plus grave, c'est qu'il vous questionne sur des détails (la marge, 2 mm de plus à gauche ou à droite ?) dont vous vous fichez éperdument mais qu'il devient urgent et indispensable de régler car sinon votre ami ne peut a-bso-lu-ment pas avancer dans son travail !

Résultat ? Vous êtes bloqué dans ce qui est important, c'est à dire votre travail, et c'est entièrement de votre faute, puisque vous ne donnez pas à votre ami ce qu'il vous demande, c'est à dire une réponse à une question inepte !

De plus, si vous manifestez un agacement face à cette attitude on pourrait vous faire remarquer votre INGRATITUDE !

Le piège affectif est refermé, vous êtes prêt à vous faire dévorer (votre énergie) par votre vampire personnel...

 

Et il en va de même pour presque tous les cadeaux que l'on vous fait dans la vie : malheureusement, le plus souvent il y a une contrepartie. On vous invite parfois pour que vous deveniez le(a) confesseur(sseuse) d'un moment, sans écouter vos soucis à vous, alors que vous aimeriez également les déposer tels des fardeaux... On vous donne donne de l'argent pour pouvoir vous affirmer dans le même temps combien vous êtes un enfant décevant...(combien y a-t-il dans l'enveloppe ou sur le montant du chèque ?) Etc.

 

Où le piège s'est-il transformé en... piège ? Lorsque vous avez donné le contrôle à cette personne. Vous auriez du instaurer une règle importante : tu gardes les fichiers la journée, mais de telle heure à telle heure je dois pouvoir les modifier... Tu viens de me parler de tes problèmes, j'ai aussi quelque chose à te raconter! Et, bien sûr, "Si tu m'offres cette somme, ne me fais pas de reproche, cela ne serait plus un vrai cadeau..."

Et si cela était impossible, vous auriez dû remercier chaleureusement cette personne pour son offre tout en expliquant que vous n'êtes pas assez sûre de vous pour accepter un tel cadeau, magnifique mais, et c'est uniquement de votre faute, vous ne pourrez gérer toute cette bonne volonté, enfin, en réalité, fixez le prix vous-même, un cadeau ne doit pas avoir de contrepartie sinon c'est un achat...

Et ensuite, fuyez, avant de devenir désagréable... Et restez à bonne distance de cette personne qui va vous dévorer tout cru sous une bonne couche de bienveillance chronophage ou pire, destructrice de votre estime de vous.

A bon entendeur...

Ciaoooooooooooooooooooooooo !

 

Christina, Coach Relationnelle au 06.13.66.03.63

 


Publié dans témoignage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

clovis simard 02/02/2013 21:56

L'AMI QUI RÉPOND À L'AMOUR(fermaton.over-blog.com)

Christina B. 03/02/2013 19:34



?